Les différents types de dorure

Posté par:

 

La dorure à la feuille, la plus ancienne, est toujours pratiquée, notamment pour des supports en bas-relief supportant mal d’autres procédés, comme le bois (encadrements de miroirs ou tableaux), le fer forgé, les plaques commémoratives, etc, tel que pratiqué par les Ateliers Ardeco, les Ateliers Gohard, l’Atelier Léonie, l’Atelier Mariotti et l’Atelier de dorure Palomares. Mais aussi des toitures (Dôme des Invalides), des sculptures et autres décors (Opéra Garnier) à Paris.

Dorure au mercure. Ce procédé consiste à appliquer sur le support parfaitement décapé aux acides un amalgame liquide, l’or ayant la particularité de se dissoudre dans le mercure. On chauffe ensuite l’objet, ce qui a pour effet de faire évaporer le mercure, laissant l’or seul au fond des moindres détails du support.

Dorure par déplétion. La dorure par déplétion, appelée également dorure par enlèvement ou dorure par décapage, est un procédé utilisé sur les alliages d’or (électrum, tumbaga, shakudō). L’opération consiste, par le biais d’une attaque acide, à retirer l’ensemble des métaux composant l’alliage à l’exception de l’or. Il en résulte, à la surface de l’objet en alliage, une fine pellicule composée d’or pur.

Dorure galvanique. C’est le procédé technologiquement le plus récent. Il utilise la découverte de Galvani, qui consiste à plonger deux électrodes métalliques dans un bain de sel, formant une pile électrique. Mais si on fait passer du courant, on provoque le déplacement de molécules métalliques d’une électrode vers l’autre, de l’anode vers la cathode. Ce procédé s’appelle galvanisation.

L’objet, préalablement rendu conducteur à l’aide de plombagine (poussière de plomb) s’il ne l’était pas, est immergé dans un bain conducteur, et sert de cathode. L’anode est constituée d’inox ou de platine.

Dorure chimique. Des sels d’or peuvent se décomposer au contact des métaux cuivreux, cuivre, bronze, laiton, maillechort, en déposant une mince couche d’or. D’assez nombreuses formules de dorure sur bronze reposent sur cet effet.

Dorure sous vide. De nouvelles techniques ont réformé la technologie traditionnelle de revêtement d’or par rapport à la dorure galvanoplastique. Le procédé de dépôt ionique produit des revêtements aussi magnifiques et somptueux, mais plus résistants à la corrosion et au frottement, et ils ont pour ainsi dire un effet inaltérable, ce qui est très important et valorisant pour les objets décoratifs de luxe.

Dorure sur bois. Il existe deux techniques principales de dorure : la dorure à l’eau et la dorure à la mixtion. On peut appliquer des feuilles d’or, d’argent, de cuivre, de palladium, etc. La dorure à l’eau ou à la détrempe est le procédé traditionnellement utilisé sur le bois.

Dorure sur métal. La dorure sur métal est un savoir-faire très délicat qui demande beaucoup de compétences. C’est aujourd’hui un métier qui tend à disparaitre. Il n’y a plus de formations et pas assez de demandes des clients.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Dorure

0
  Articles en relation
  • No related posts found.